Interview de Emmanuel Yvon (France Bleu) pour Coulisses Médias

Pour célébrer ses trente ans, France Bleu Breizh Izel propose à ses auditeurs de passer une nuit entière en direct. Au programme: surprises, invités et émissions spéciales. A cette occasion, Coulissesmédias a rencontré Emmanuel Yvon, le directeur de la station.

Coulissesmédias : Que représente France Bleu Breizh Izel, en terme d’audience et par rapport à la concurrence?

Emmanuel Yvon : Dans le Finistère, nous sommes crédités d’une audience cumulée de 75 000 auditeurs par jour, soit au quatrième rang départemental. Ce sont des chiffres qui changent peu depuis 5 ans, mais qui varient entre la troisième et la cinquième place.

Ce qui est plus favorable encore, c’est que nous avons 135 minutes de durée d’écoute par jour, ce qui fait en part d’audience, la deuxième radio départementale dans le Finistère avec 9.7%, derrière France Inter. Ces chiffres sont satisfaisants. Nous sommes une radio référente au niveau des médias locaux, que ce soit : Le Télégramme, Ouest France, France 3, la Télévision de Brest TéBéO et nous-mêmes.

Coulissesmédias : Elle a aujourd’hui 30 ans, qu’est ce qui a marqué cette radio ? Ce qui  a fait sa force ?

Emmanuel Yvon : Ce qui marque cette radio, depuis son existence, c’est qu’elle est généraliste et populaire. Sa force de proximité permet d’apporter des repères aux personnes qui vivent, travaillent et habitent tout simplement dans notre région ou y passent des séjours. Cela permet de donner des renseignements sur la vie quotidienne, l’identité forte de ce pays, qui a une culture et même une langue encore un peu pratiquée, y compris sur notre antenne: le Breton. Nous, nous essayons de valoriser ou en tout cas de mettre en évidence, ces aspects et repères de la vie quotidienne pour que l’on sache exactement où nous en sommes au niveau local, tout en restant ouverts sur le global: la France, l’Europe et le monde. Certains appellent cela le Glob’Cal.

Ce que l’on cherche à retrouver, c’est l’esprit des radios libres des années 80.

Nuit blanche - France Bleu Breizl-Izel

Nuit blanche – France Bleu Breizh Izel

Coulissesmédias : Pour fêter les 30 ans, vous lancez une nuit blanche où vous bousculez un peu les codes de la radio. Que va-t-il se passer ?

Emmanuel Yvon : On bouscule les codes de la radio tels qu’ils sont aujourd’hui, que se soit les nôtres ou ceux des autres ou même ceux de la nuit où nous sommes davantage dans l’automatisation des programmes. Ce que l’on cherche à retrouver, c’est l’esprit des radios libres des années 80. Nous organisons une nuit blanche en clin d’œil à cette époque. Les animateurs, mais également des amis, des partenaires de la radio, ont composés dix émissions de 20h00 à 7h00 sur onze heures de programmes tout en étant en interactivité avec les auditeurs qui peuvent intervenir quand ils le souhaitent. Cela reprend des thèmes que nous avons dans nos programmes et bien d’autres, basés sur l’humour, le rock en Bretagne, les musiques d’aujourd’hui, d’inspiration celtique. Je ne parle ni des binious, ni de musique Bretonne. Je parle de U2, Simple Minds, Bruce Springsteen, un certain nombre de groupes et d’artistes dans le monde entier qui se sont inspirés de leurs origines Celtes. Il y a une émission en hommage avec toute l’équipe du festival des Vieilles Charrues, à leur co-président Jean-Philippe Quignon, récemment disparu. Programmateur à ses débuts, il a redonné un second souffle au festival des Vielles Charrues, il y a une quinzaine d’années en donnant à cet événement une dimension internationale. Toute l’équipe des Vielles Charrues va faire pendant une heure, une programmation musicale « Coup de cœur » intitulée « Jean-Phi Forever ». Suivra une émission sur les radios libres telle qu’elles se sont épanouies pour certaines, disparues pour d’autres pendant ces 30 dernières années en Bretagne. On ne parle pas que de notre radio mais aussi des régionales qui sont pour certaines sous statut plus ou moins associatif et où il y a une liberté de programmation de contenus. Je pense par exemple à Radio Mutine à Brest.

Ensuite, pendant deux heures, un animateur a eu la bonne idée d’aller prospecter sur des endroits un peu coquins (voir notre second sujet sur coulissesmédias) en Bretagne; pas forcément en ville mais plutôt à la campagne. Ce sont des lieux de rencontres, un peu libertins, certains même diraient d’échangisme. Cela nous a paru plutôt amusant et en tout cas nouveau, d’échanger avec des personnes qui fréquentent ces endroits là car après tout, ça fait partie de la vie.

Coulissesmédias : Comment est née l’idée de cette nuit spéciale ?

Emmanuel Yvon : Je cherchais l’idée pour fêter ces trente ans de radio. Il est important de faire participer les auditeurs d’une manière ou d’une autre pour revisiter une période de l’histoire; pour ceux qui s’intéressent à la radio. Mais aussi de resserrer les rangs autour d’une idée un peu ambitieuse. Tous ceux que ça intéresse, auront le souvenir de la radio sous les draps, durant la nuit. Cela fait partie de mes souvenirs qui ont fait qu’à un moment donné, j’ai eu la vocation de faire de la radio et du journalisme. Est-ce que c’est cela qui a généré cette envie de retrouver cet univers de la radio la nuit ? C’est toujours un moment magique dans la vie d’être, durant la nuit, plus disponible, plus à l’écoute, plus à même de partager par l’oreille uniquement, des propositions de contenus, des voix et des musiques.

Coulissesmédias : Si on passe en revue la grille ?

Emmanuel Yvon : Essentiellement du contenu avec des auditeurs, mais également sur une programmation musicale avec des artistes que l’on n’entend plus ou quasiment plus et qui ont pourtant fait les belles heures de la radio dans les années 80-90. Les débuts d’Etienne Daho, de Niagara, les TransMusicales. Une quantité de groupes sont venus ou sont nés en Bretagne sachant que c’est une région propice à la scène musicale. Il y aura un lien direct ou indirect avec la région.

Emmanuel Yvon – France Bleu Breizh-Izel

Coulissesmédias : Tout sera en direct ?

Emmanuel Yvon : Tout est en direct de 20h00 à 7h00. Je dirais même que nous serons en direct pendant 38h00 d’affilée : du vendredi matin 6h00, qui est notre heure de démarrage des programmes locaux sur l’antenne de France Bleu jusqu’au samedi 19h00 qui est la fin de nos programmes locaux. Pour tout le monde, c’est assez excitant de faire ce petit marathon radiophonique.

Coulissesmédias : Il y aura des surprises à l’antenne ?

Emmanuel Yvon : Oui, plein de surprises, des gags, les premiers micros de certains (rires). Des amis de la radio, artistes ou autres nous appelleront sans forcément que l’animateur soit au courant.

Coulissesmédias : Un message pour donner envie aux lecteurs de coulissesmédias de venir vous écouter tout au long de la nuit…

Emmanuel Yvon : Vivez un moment unique de votre vie, un événement radiophonique éphémère.

Entretien de Nicolas Nadaud

Avec Mickaël Roix.

Sources : coulissesmedias.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.